Vous êtes ici : Accueil > Annexe 4
  • Annexe 4

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Cadre réglementaire du capes externe d’arts plastiques 


    A. ― Epreuves d’admissibilité


    1° Épreuve écrite disciplinaire :

    L’épreuve mobilise et permet d’apprécier les compétences plasticiennes et l’engagement artistique du candidat, ses capacités à justifier une proposition pertinente et singulière au regard d’une problématique à traiter pour développer un projet de création artistique en arts plastiques.

     A partir d’un sujet pouvant s’appuyer sur une documentation visuelle et/ou textuelle fournie, le candidat développe un projet de création plastique à visée artistique qu’il représente notamment dans un contexte choisi d’exposition. Dans le cadre des attendus et des contraintes de l’épreuve, il choisit librement des moyens et des techniques, selon des approches dites traditionnelles ou actualisées, adaptés à une représentation bidimensionnelle de son projet (dessin, peinture, photographie numérique, infographie, collage ou combinant plusieurs de ces possibilités). Il explicite son parti pris artistique dans une note d’intention de 20 lignes maxima.

     Le projet de création proposé peut être assorti de données visuelles et, si besoin, de quelques informations textuelles que le candidat juge nécessaires à la compréhension de ses intentions comme à certains aspects de sa démarche (techniques, procéduraux, symboliques, contextuels, etc.).

     L’ensemble de la production n’excède pas un format total du type « Grand Aigle ». Elle peut être réalisée sur un à trois supports maxima qui, dans ce cas, sont rendus solidaires. La note d’intention est rédigée ou fixée directement sur le verso de la production.

     Durée : huit heures.

     Coefficient 2.

     L’épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.


    2° Épreuve écrite disciplinaire appliquée

    L’épreuve mobilise et permet d’apprécier des savoirs et des compétences disciplinaires, pédagogiques et didactiques du candidat pour élaborer un projet de séquence d’enseignement en arts plastiques. Elle s’appuie sur un dossier de documents textuels et/ou visuels, imprimés ou en ligne. Le sujet précise des données dont la prise en compte est obligatoire (par exemple : cycle ou niveau concerné, organisation en classe entière ou en groupe d’élèves, questionnements des programmes et/ou compétences travaillées, champs de pratiques plastiques privilégiés, etc.). Elle se déroule en deux parties successives.

     - Première partie : analyse méthodique d’une sélection d’œuvres parmi un corpus proposé. Prenant en compte les données du sujet, le candidat opère une sélection parmi les œuvres du corpus inclus dans le dossier de documents dont il justifie le choix au regard du sujet. S’appuyant sur une analyse mobilisant certaines de leurs dimensions (plastiques, techniques, procédurales, iconiques, sémantiques, symboliques, etc.) et sur la connaissance de leurs inscriptions dans l’histoire de l’art comme dans la pluralité des esthétiques, il dégage des problématiques susceptibles de sous-tendre un projet d’enseignement au regard des programmes.

     - Deuxième partie : projet de séquence d’enseignement en arts plastiques

     Tirant parti du travail réalisé dans la première partie de l’épreuve, le candidat développe les principales composantes d’un projet de séquence d’enseignement en arts plastiques. Il en justifie les ancrages et les visées (objectifs, contenus, compétences, apprentissages, inscription dans une progression, etc.). Il précise les modalités essentielles qui sont envisagées (types de pratiques plastiques, moyens mobilisés, dispositifs et situations pédagogiques, activités, temps, supports, outils, etc.) et témoigne de recul pour en penser une mise en œuvre opérante.

     Durée : six heures.

     Coefficient 2.

     L’épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.

     

    B – Épreuves d’admission

    1° Épreuve de leçon.

     L’épreuve a pour objet la conception et l’animation d’une séance d’enseignement. Mobilisant des savoirs et des gestes professionnels relatifs aux composantes plasticiennes, théoriques et culturelles de la discipline, l’épreuve permet d’apprécier le potentiel pédagogique du candidat. Elle se déroule en deux parties successives.

     

     Durant la préparation, le candidat dispose d’une série d’informations et de ressources pouvant être assorties d’une consigne :

    − des données contextuelles (par exemple : cycle, niveau de classe, extraits de programme, types d’élèves et d’établissement, etc.) ;

    − des éléments indicatifs sur la globalité de la séquence d’arts plastiques dans laquelle s’insère la séance d’enseignement attendue (par exemple : objectifs, durée, compétences, questionnements et connaissances travaillés, pratiques mobilisées, etc.) ;

    − des ressources et/ou supports parmi ceux pouvant être envisagés pour ancrer, enrichir ou accompagner les apprentissages des élèves (par exemple : documents iconographiques, textuels, sonores, audiovisuels, etc., de natures culturelles et/ou pédagogiques).

     

     - Première partie : présentation d’un projet de séance d’enseignement en arts plastiques

     A partir des informations et des ressources mises à sa disposition, le cas échéant en respectant une consigne donnée, le candidat présente la séance qu’il a élaborée. Il est attentif à en définir les visées, à en décrire et en expliciter la mise en œuvre opérationnelle des apprentissages pour les élèves comme la conduite pédagogique, à en situer l’inscription dans un continuum.

     

     - Deuxième partie : entretien

     L’entretien porte notamment sur les capacités du candidat à argumenter ses choix pédagogiques, à témoigner de sa réflexion sur la découverte, la transmission et le développement des savoirs plasticiens (techniques et culturels, procéduraux et méthodologiques) dans les champs de pratiques travaillés dans les programmes (bidimensionnelles, tridimensionnelles, création d’images fixes et animées, création artistique numérique) et dans les domaines constitutifs de la discipline (dessin, peinture, sculpture, photographie, architecture, vidéo, etc.), à prendre du recul comme à interroger ses hypothèses, à se référer aux approches didactiques et pédagogiques constitutives de la discipline, à des recherches en sciences de l’éducation comme dans le champ de la formation.

     Durée de la préparation : cinq heures. Durée de l’épreuve : une heure maximum (vingt-cinq minutes maximum de présentation et trente-cinq minutes maximum d’entretien)

     Coefficient 5

     L’épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

     

    2° Épreuve d’entretien.

     L’épreuve d’entretien avec le jury mentionnée à l’article 7 porte sur la motivation du candidat et son aptitude à se projeter dans le métier de professeur au sein du service public de l’éducation. L’entretien comporte une première partie d’une durée de quinze minutes débutant par une présentation, d’une durée de cinq minutes maximum, par le candidat des éléments de son parcours et des expériences qui l’ont conduit à se présenter au concours en valorisant notamment ses travaux de recherche, les enseignements suivis, les stages, l’engagement associatif ou les périodes de formation à l’étranger. Cette présentation donne lieu à un échange avec le jury.

     La deuxième partie de l’épreuve, d’une durée de vingt minutes, doit permettre au jury, au travers de deux mises en situation professionnelle, l’une d’enseignement, la seconde en lien avec la vie scolaire, d’apprécier l’aptitude du candidat à :

    − s’approprier les valeurs de la République, dont la laïcité, et les exigences du service public (droits et obligations du fonctionnaire dont la neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l’égalité, notamment entre les filles et les garçons, etc.) ;

    − faire connaître et faire partager ces valeurs et exigences.

     

     Durée de l’épreuve : trente-cinq minutes. Coefficient 3.

     Le candidat admissible transmet préalablement une fiche individuelle de renseignement établie sur le modèle figurant à l’annexe VI du présent arrêté, selon les modalités définies dans l’arrêté d’ouverture.

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page