Vous êtes ici : Accueil > Brochure
  • Brochure

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Brochure master photographie

     
    Guide des études 2022-2023
     
    Modalités de contrôle des connaissances et des compétences 2020-2025
    Annexe aux modalités de contrôle des connaissances et des compétences 2021-22 Licence 3 et Master photographie
    Charte des étudiants salariés

    Charte des étudiants engagés






    Domaine
     : Arts
    Mention : Master Art Plastiques et Art Contemporain
    Parcours : Pratiques, histoires, théories de la photographie

     

    Responsable du département : Mathieu Harel Vivier
    Responsable du Master Pratiques, histoires, théories de la photographie : Daphné Le Sergent

    Responsable des études du Master Pratiques, histoires, théories de la photographie : Arno Gisinger

     

    UFR de rattachement : Arts, Philosophie, Esthétique (ARTS)
    Secrétariat département photographie : Bât A, salle 065 - Tél. : 01 49 40 70 14 / 01 49 40 66 02
    Courrier électronique département photographie : secretariat.photographie univ-paris8.fr

     

    Une formation unique en photographie

    Si la photographie est aujourd’hui dans l’art contemporain et le monde des images l’élément visuel le plus discuté, théorisé, pratiqué, diffusé, elle est aussi à l’université Paris 8 :

    • un des points clés des formations universitaires de l’UFR Arts, Esthétique et Philosophie,
    • un des vecteurs de recherche les plus présents et transversaux dans l’Équipe d’Accueil AIAC « Arts des Images et Art Contemporain » (EA 4010),
    • un domaine de recherche de plus en plus sollicité dans L’École Doctorale « Esthétique, Sciences et Technologies des Arts » (EDESTA, ED 159).

    Au sein de l’UFR Arts, Esthétique et Philosophie, elle est administrativement représentée par le département Photographie qui propose nombre de cours théoriques mutualisés dès la première année de Licence Arts Plastiques et ce jusqu’au niveau Master, avec le Master Arts mention Arts Plastiques et Art Contemporain, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie.

    Ces mutualisations permettent à des étudiants des autres départements de l’UFR – dont celui d’Arts Plastiques, mais aussi de cinéma, de danse... – d’acquérir, de compléter, de mettre en perspective l’histoire, l’esthétique mais aussi la pratique de la photographie avec les autres modes d’expression qu’ils côtoient auprès de leur enseignement disciplinaire.
    Cette ouverture de pensée, de réflexion et d’expérimentation à partir de la photographie comme image acteur et symbole de nos mutations technologiques actuelles répond d’une part à la place de la photographie comme création présente dans le plus grand nombre des productions de l’art contemporain international. Elle manifeste d’autre part l’importance donnée à la photographie comme ligne ou parcours traversant les différents niveaux de formation universitaire en Arts à l’université Paris 8. La photographie est alors une pratique et un vecteur de pensée ouvrant les territoires disciplinaires et les champs intellectuels à partir desquels les enjeux scientifiques et professionnels peuvent trouver leurs véritables objectifs universitaires.

    C’est cette dernière dimension qui reste en effet l’un des points fondateurs de la politique de formation à l’enseignement et à la recherche de l’université Paris 8. La photographie manifeste jusqu’à sa présence de plus en plus forte dans les sujets de doctorat Esthétique, Sciences et Technologies des Arts, spécialité Arts Plastiques et Photographie, proposés de manière quasi unique dans les universités françaises, par l’École Doctorale.

     

    Seul département Photographie dans les universités françaises


    Le département de Photographie de l’université de Paris 8 a été créé dans les années 1980 sous l’impulsion de la politique spécifique de l’université qui dès sa création en 1969 a mis les arts au centre de ses objectifs scientifiques et professionnels, d’enseignement et de recherche. Ainsi se sont construits des enseignements pratiques et théoriques où d’une part les différents moyens d’expression artistiques furent représentés (cinéma, théâtre, arts plastiques, musique, danse) mais aussi des disciplines en prise avec les questions esthétiques, philosophiques, politiques, technologiques, historiques.

    La photographie, avec, dans et à côté des arts plastiques y a trouvé sa place de manière évidente et essentielle en tant que discipline à part entière. Ceci a conduit à la création du département Photographie dont le premier nom fut département Image photographique à l’époque où Deleuze ou Lyotard pensaient l’image dans une avant-garde intellectuelle garante de la place que l’université Paris 8 allait prendre dans le monde universitaire national et international.

    En 1997, toujours en écho avec le monde contemporain, ses mutations politiques, socio-économiques, industrielles et l’apparition des nouvelles technologies dans le monde des images, le département Photographie fut rebaptisé département Photographie & Multimédia. Il était alors un Diplôme de Maîtrise Sciences et Techniques de Photographie (M.S.T.) et dispensait des cours techniques, pratiques et théoriques dans la tradition innovante de l’offre de formation de l’Université de Paris 8.

    En 2008, avec la réforme « L.M.D. », la M.S.T. fut homologuée en Master d’arts plastiques, parcours photographique. Celui-ci s’ouvrait de manière claire et constructive à ce dont la photographie n’a jamais été indépendante pratiquement et théoriquement, à savoir les arts plastiques. C’est en effet dans les pratiques artistiques et leur transversalité que la photographie aujourd’hui trouve et puise sa plus grande richesse de création et de questionnements tant historiques, qu’esthétiques mais aussi politiques, technologiques et socio- économiques.

    C’est en 2010 enfin, que fut validé la nouvelle appellation Master mention Arts Plastiques spécialité Photographie et Art Contemporain à finalité professionnelle et que le département Photographie renforça sa pertinence disciplinaire au sein de l’UFR Arts, Philosophie et Esthétique dans lequel il a toujours eu une place essentielle et unique dans l’université française, en se dénommant dans la maturité et l’évidence d’un département Photographie.

    L’évidence de cette dénomination tend en effet à renforcer le rôle pionnier qu’a eu à l’origine l’université Paris 8 dans l’enseignement des disciplines artistiques, tout en répondant aux rapprochements pluridisciplinaires que l’enseignement théorique, pratique et technique de la photographie n’a jamais pu ignorer.

    Ainsi, le département Photographie prépare au Master mention Arts Plastiques, parcours Photographie et Art Contemporain et dispense en amont des cours dans la mineure photographie en troisième - mais aussi deuxième année - de Licence mention Arts Plastiques.

    C’est un véritable parcours photographique qu’a construit le département à l’intérieur puis en inter-, trans- et pluridisciplinarité avec les Arts Plastiques et le domaine Art. En effet, depuis 2011, le master mention Arts Plastiques, parcours Photographie et Art Contemporain permet cette fois- ci en aval, à certains de ces étudiants de poursuivre leur recherche pratique et/ou théorique en photographie dans le cadre du doctorat d’Arts Plastiques option photographie de l’École Doctorale, Esthétique, Sciences et Technologies des Arts (E.D.E.S.T.A).

    En 2016, avec la réforme nationale des nomenclatures, le département Photographie continue d’affirmer sa singularité : Photographie et Art Contemporain. Il devient le Master mention Arts Plastiques et Art Contemporain, parcours Photographie et Art Contemporain proposant des cours mutualisés avec le département Arts plastiques, tout en préservant la spécificité de sa formation. En 2020, le parcours renforce ses enseignements en méthodologie et afin de mettre en avant les multiples dimensions s’intitule dorénavant : Pratiques, histoires, théories de la photographie.

     

    Le parcours pratiques, histoires, théories de la photographie du master arts plastiques et art contemporain

     

    Les arts visuels contemporains sont le champ de recherche du Master mention Arts plastiques.
    Au sein de cette mention, le parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie a pour objectif de fournir des outils et des moyens de réflexions théoriques et pratiques pour mener une recherche sur l’image photographique d’une part dans une perspective professionnelle et d’autre part dans une perspective de création personnelle tant pratique que théorique.
    L’université Paris 8 est le seul établissement d’enseignement supérieur au niveau régional et national à délivrer un Master mention Arts plastiques, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie, qui se concrétise sous la forme d’un double mémoire à la fois théorique et pratique bénéficiant d’un double encadrement méthodologique.

    Objectifs pédagogique, scientifique et professionnel :

    Le Parcours Pratiques, histoire théories de la photographie propose une formation orientée vers la recherche et la création photographique, dans ses dimensions théoriques et pratiques, ses implications dans l’art contemporain et le monde professionnel de l’image.

    Articulé à partir de l’axe de recherche « Acte » au sein d’équipe « Esthétique, Pratiques & Histoire des arts » du Laboratoire AIAC « Arts des Images & Arts contemporain » (EA 4010) qui a pour objectif l’élaboration de nouveaux champs théoriques en photographie à partir de la notion d’acte et ce au regard de la pratique photographique mais aussi de l’art et du monde contemporain, ce parcours est organisé selon trois axes d’enseignements : théorie, pratique et professionnel.

    Il vise notamment l’acquisition des compétences suivantes :

    - l’acquisition de connaissances de haut niveau en théorie, histoire et esthétique de la photographie et de l’art contemporain afin d’être capable de penser la photographie dans ses enjeux critiques au sein d’une formation pluridisciplinaire ;

    - l’acquisition et la maîtrise des compétences pratiques et techniques concernant la production et la pratique de l’image photographique afin d’être capable de concevoir et de réaliser un projet de recherche artistique approfondi et innovant, articulant théorie et pratique ;

    - l’acquisition et la maîtrise de la chaîne de production technique de l’image photographique et la connaissance du fonctionnement des nouveaux réseaux de diffusion afin de privilégier une ouverture sur les processus de production et de diffusion de l’image photographique en prise avec le milieu professionnel contemporain ;

    - l’acquisition et le développement des méthodes visées par les objectifs scientifiques des domaines de la recherche universitaire en photographie ainsi que celles requises pour une pratique photographique personnelle et professionnelle – que ce soit dans la sphère artistique ou dans les domaines de l’institution culturelle ou artistique (collections, fonds, centres d’art, galeries, studios photographiques), afin de pouvoir se positionner dans le monde artistique et culturel contemporain ;

    - la transmission des moyens théoriques, des outils professionnels et la sensibilisation au contexte contemporain pour inventer de nouveaux métiers dont l’émergence est sans cesse visible dans les domaines où l’image photographique est tant vecteur de l’art contemporain qu’image appliquée au sein d’entreprises et d’institutions de plus en plus nombreuses et diversifiées (presse, édition, conception de programmes, conseiller artistique, responsable fonds, éditorial multi-supports, webMaster) utilisant la force et l’économie de l’image à leurs fins.

     

    1. Origine et Pré-requis des étudiants

    Les étudiants qui candidatent pour le Master mention Arts plastiques, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie sont à moitié issus de la Licence d’arts Plastiques de Paris 8 ou d’autres universités, soit de plus en plus issus de formation en écoles de Beaux Arts françaises ou étrangères (équivalent DNSEP).

    - Des pré-requis notamment en histoire et esthétique de la photographie peuvent être demandés pour l’entrée en 1ère année du master. Mais une pratique personnelle de la photographie est impérative pour pouvoir prétendre à l’admission, ainsi qu’une maîtrise des techniques photographiques (argentique et numérique).

    - Est demandé aussi aux étudiants postulant au master, une bonne connaissance de la culture photographique mais aussi artistique au sens plus transdisciplinaire, démontrant par là une curiosité artistique dépassant le simple usage professionnel de l’image photographique.

     

    2- Modalités de recrutement pour le parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie du master mention Arts Plastiques et Art Contemporain

    - L’entrée en Master mention Arts plastiques, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie se fait au niveau de la licence d’Arts plastiques et nécessite la présentation d’un dossier de candidature avec projet de recherche (pratique et théorique) - (information en mars sur la page d’accueil du département Photographie du site www-artweb.univ-paris8.fr) - qui sera examiné en juin par le jury de l’équipe pédagogique du département Photographie.
    Des rendez-vous préalables auprès des responsables pédagogiques de la formation pour informations supplémentaires sont possibles de novembre à février (cf : tél et email du département Photographie).

    - Deux types d’accès sont possibles en M1 :

    - Accès interne : Il concerne les étudiants ayant obtenu la licence d’Arts Plastiques à l’université Paris 8 (180 ECTS), avec présentation du dossier de candidature

    - Accès externe : Il concerne tout autre étudiant ayant une licence d’Arts Plastiques ou autre diplôme équivalent (DNSEP). Selon d’autres cas : de diplômes d’écoles privées ou autres formations universitaires ne relevant pas directement du champ des arts, l’accès en master nécessitera – outre la présentation du dossier d’entrée en Master - la constitution d’un dossier d’équivalence qui sera examiné par la commission d’équivalence du département d’Arts Plastiques et de la commission pédagogique de la formation Photographie.
    Pour le dossier d’équivalence, l’étudiant devra être en possession au minimum

    • d’une licence autre que celle d’Arts Plastiques
    • ou d’un DNSEP validé
    • ou d’un diplôme universitaire étranger niveau BAC +3
    • ou d’un niveau Bac + 3 pour tout autre formation privée ou publique
     
    3 – Stages d’ initiation professionnelle

    Le Master mention Arts plastiques, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie a une finalité professionnelle qui ne s’entend pas comme école professionnelle.
    Ainsi un stage obligatoire long - ou deux stages courts - est/sont inclus dans le cursus selon les possibilités des étudiants sur les deux années de ce master.
    Ces stages font l’objet de conventions signées après l’avis de l’enseignant référent, Alain Bernardini.

    Mais le Master mention Arts plastiques, parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie n’a pas la validation d’une formation en alternance, aussi le contrat pédagogique est prioritaire sur les contraintes horaires d’un stage d’initiation professionnelle.
    Aucune dérogation ou absence aux cours ne sera possible sous prétexte de journées de stage.
     

    Le contrat pédagogique

    Le contrat pédagogique concerne l’articulation théorique et pratique des enseignements dispensés dans le cadre du Master. Il répond à l’exigence scientifique et professionnelle d’un Master composé de deux années M1 et M2 devant être comprises comme la continuité d’une perspective de recherche et de professionnalisation. (M1= 60 ECTS, M2 = 60 ECTS) : Master = 120 ECTS.

    1- Théorie : histoire et esthétique de la photographie (« spécialisation théorique »)
    Si la place de la photographie y est centrale, elle est aussi mise en relation avec le champ de l’art et le monde des images interrogés sur le plan esthétique, philosophique, des sciences humaines, de l’histoire et de l’histoire de l’art selon des thématiques propres à chaque enseignant. Ainsi une connaissance large, ouverte et approfondie de l’histoire de la photographie moderne et contemporaine s’articule à une connaissance complémentaire et nécessaire de l’esthétique de l’image photographie, de la philosophie de l’art et des images pour permettre à l’étudiant de construire une pensée et une réflexion personnelle nourrie avec et à propos de la photographie. Ces compétences scientifiques seront aussi celles qui lui permettront de construire son propre travail de création photographique et de développer une réflexion problématisée sur la photographie dans la multiplicité de ses domaines appliqués.

    2 – Création et réalisations photographiques (« spécialisation pratique »)
    La photographie comme pratique y est abordée comme expression artistique nécessitant une dimension d’expérimentation présente dans toute recherche artistique ainsi que dans toute création photographique. Un travail d’expression avec la photographie sera nourri et encadré par des cours spécifiques dispensés par des maîtres de conférences et des artistes enseignants reconnus dans le monde de la photographie contemporaine, selon des thématiques spécifiques à chaque enseignant.

    3 - Méthodologie théorie et pratique (« méthodologie théorique » et « méthodologie pratique »)
    Ces enseignements permettent d’acquérir les notions essentielles et indispensables à la méthodologie de recherche universitaire qu’elle soit d’ordre pratique ou théorique (problématisation, question posée par la pratique et nourrie par des notions théoriques et artistiques, hypothèses de recherche, organisation d’un plan de travail, structuration de la pensée et articulation de notions pertinentes et novatrices, élaboration d’un plan de rédaction, capacité de construction de son propre objet de recherche tant pratique que théorique). Ces cours de méthodologie sont l’accompagnement indispensable à la construction du mémoire de détermination M1 et à celui de M2 finalisant l’obtention du master. Ils sont à choisir dès le M1 parmi ceux dispensés par les directeurs théoriques et les directeurs pratiques.
    Les étudiants ont un mois après le début des cours en M1 pour choisir et leur directeur pratique et leur directeur théorique dont ils auront à suivre le cours méthodologique jusqu’à la fin de leur M2.
    Etant donné que le master est à considérer dans sa continuité de mémoire de recherche universitaire sur ces 2 années, il n’est pas possible de changer de directeur entre le M1 et le M2.

    4- Langue étrangère
    Un enseignement sur la photographie en langue anglaise, sous forme de stage intensif inter-semestriel, est dispensé par un intervenant spécialisé en photographie et spécifiquement recruté par le département photographie. Les étudiants étrangers nécessitant un soutien en langue française sont fortement incités dans le cadre de cette UE linguistique à suivre des enseignements Français Langue Étrangère (FLE).

    5- Professionnalisation

    La dimension professionnalisante du master est assurée par l’intermédiaire :
     

    •  en M1 : d’un cycle de conférences obligatoires : « Le monde et les métiers de la photographie » dispensé par des professionnel.ll.es spécialisé.e.s (cf. rubrique « invités professionnels » à la fin de la brochure). Les conférences font l’objet d’un compte-rendu par l’étudiant.e qui sera noté pour validation.

     

    •  en M2 : d’un cycle de conférences obligatoires « Finances, droit, gestion, mar-keting et communication » dispensé par des professionnel.lle.s spécialisé.e.s.

     

    •  de l’obligation sur les deux années de Master de faire un stage ou deux stages de 175 heures minimum avec rapport(s) de stages noté(s) (cf : rubrique stage à la fin de la brochure)

     

    •  d’enseignements pratiques et techniques proposant des enseignements, aides, supports et plateformes sur la production de l’image (studio, chambre photographique), le traitement de l’image (impression numérique, postproduction), analyses critiques de ces pratiques professionnelles (« Culture pratique de la photographie ») et la diffusion de l’image photographique.

     

    •  d’une exposition de photographies des diplômé.e.s du Master 2 dans un lieu culturel de la région parisienne reconnu.

    6 – Mémoire de recherche pratique et théorique
    Les mémoires M1 et M2 du Master spécialité Photographie et Art Contemporain sont les seuls dans les universités françaises à bénéficier d’un double encadrement : théorique et pratique.
    Si le mémoire théorique n’est pas une problématisation de la pratique photographique, il est en revanche un développement théorique et dialectique d’une des questions que pose la pratique photographique de l’étudiant. Ainsi c’est d’une part dans une collégialité instaurée que directeur théorique et directeur pratique échangent sur les projets de recherche de leurs étudiants communs, et c’est d’autre part la spécificité universitaire de ne pas confondre un journal de bord d’une pratique avec une véritable réflexion théorique nourrissant dans des allers et retours incessants pratique et théorie : « théoriser c’est problématiser notamment sa recherche pratique » tel est l’objectif scientifique et artistique de ces mémoires de M1 et de M2.

    Parce que la première année du Master doit être entendue comme l’engagement dans un projet de recherche, il y a une continuité entre M1 et M2 qui constituent un tout. Aussi, dès le début du 1° semestre du M1, tout.e étudiant.e doit avoir choisi ses deux directeurs / directrices de recherche (un.e en pratique, et un.e en théorie) parmi les enseignant.e.s mentionné.e.s comme directeurs / directrices de mémoire de Master (cf. équipe pédagogique).

    Les directeurs.trices tiennent une liste de 6 à 8 places – suivant l’effectif total de la promotion – sur laquelle les étudiant.e.s s’inscrivent au grès des trois semaines d’observation des séminaires, pour retenir leur « place ». Avant l’échéance de la troisième semaine, une fiche d’inscription pédagogique en ligne permet aux étudiant.e.s de s’inscrire dans les cours en exprimant obligatoirement deux choix de direction pratique et théorique (2 enseignant.e.s en théorie et 2 enseignant.e.s en pratique par ordre de préférence), sans quoi la répartition se fera de façon équitable sans forcément tenir compte des choix formulés.

    Les étudiant.e.s ne seront inscrits dans le séminaire de leur choix qu’à la condition qu’ils.elles figurent sur la liste tenue par les enseignant.e.s., signifiant par là qu’ils.elles sont passés par le séminaire lui-même. Au final, la répartition se fera de la manière la plus équitable possible entre les séminaires.

    Un principe équivalent sera appliqué aux cours de « spécialisation pratique » afin de répartir les étudiant.e.s en deux groupes équilibrés.

    Le mémoire M1 dit « de détermination » est composé d’une réalisation photographique et d’un plan détaillé et rédigé. Sa validation notée correspond à la moyenne des notes du directeur / de la directrice théorique et du directeur/ de la directrice pratique.
    Le mémoire M2 est l’aboutissement du Master et répond sur le plan pratique à la dimension exposable et/ou diffusable du travail photographique, comme il répond sur le plan théorique aux codes universitaires. Le parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie comprend une forte dimension méthodologique d’initiation à la recherche et à la création aboutissant à la production d’un double mémoire singularisé par une double direction théorique et pratique, et est accompagné d’un rapport de stage obligatoire qui s’articule avec une prise en compte du monde professionnel durant le cursus.

    7 – Soutenance et résultats

    Le mémoire de Master 1 ne fait pas l’objet de soutenance mais d’une validation notée correspondant à la moyenne des notes des directeurs / directrices théorique et pratique, puis de la décision du jury de la commission pédagogique du Master Pratiques, histoires, théories de la photographie.
    Le mémoire de Master 2 fait l’objet d’une soutenance publique.
    Le jury de soutenance du M2 est composé des deux directeurs / directrices de mémoire, et le cas échéant d’un troisième membre de jury qui peut être soit un.e enseignant.e titulaire d’un autre département de l’UFR Arts, soit un.e professionnel.le, artiste, enseignant.e d’une autre structure que celle de l’université Paris 8.
    L’obtention du M2 est sujet :
     

    •  à l’obtention de 10 de moyenne de toutes les UE (vérifier avec compensation entre EC)

     

    •  à l’obtention de 10 (moyenne entre note soutenance, note mémoire théorique, note mémoire pratique)

    La validation de l’obtention du diplôme du Master Pratiques, histoires, théories de la photographie fait suite à l’avis du jury de la formation du Master Arts plastiques, parcous Pratiques, histoires, théories de la photographie qui se tient après la soutenance.

    Attention : La soutenance ne peut se tenir que si et seulement si l’étudiant.e a validé toutes les EC constitutives du diplôme, rendu le rapport de stage et obtenu l’autorisation de déposer son mémoire auprès du directeur / de la directrice concerné.e.
    L’obtention du diplôme de Master parcours Pratiques, histoires, théories de la photographie est soumis à la décision du Jury de diplôme qui tient compte des évaluations concernant toutes les EC et UE de l’ensemble du cursus suivant leurs coefficients respectifs.

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page