Vous êtes ici : Accueil > Figures du déplacement
  • Figures du déplacement

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Mardi 27 mars 2012

     

    Avec Daphné Le Sergent, département photographie, Paris 8 ; Sylviane Pages, département danse, Paris 8 ; Soko Phay-Vakalis, département Arts plastiques, Paris 8 ; Makis Solomos, département musique, Paris 8 ; Dominique Willoughby, département cinéma, Paris 8.

    Coordination : Soko Phay-Vakalis

     

    Robert Smithson lançait la boutade « seuls les pieds pouvaient voir », soulignant l’expérience des « déplacements » comme écart ou comme quelque chose de centré autrement : un éloge de la discontinuité, de la déambulation, de la dérive comme détournement de sens. Il s’agit de faire du déplacement, plus qu’une simple translation spatiale ou mentale, visuelle ou sonore, un outil de fiction du réel, une mise en forme du lointain, un montage d’ambiances singulières liées à la diversité des décors urbains ou des paysages traversés. Marcher, flâner, arpenter, mettre en mouvement à notre époque, c’est moins cartographier les territoires qu’enregistrer ses vibrations intimes et infimes ou mesurer les décalages qui les structurent.

    En outre, chaque jour deux des doctorants appartenant aux équipes de recherches de
    l’École doctorale Esthétique, Sciences et Technologies des Arts
    (EDESTA) présentent leurs travaux, en relation avec les thèmes abordés
    dans le Forum et dans les diverses manifestations artistiques de la
    Semaine. Consultable ICI

    D Le Sergent, S Pages, S Phay-Vakalis, D Willoughby et M Solomos
    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page